18/10/2008

Réserve naturelle de l'Ile aux Corsaires, interpellation au Conseil Communal

 

Monsieur le Bourgmestre,

Mesdames et Messieurs les Membres du Collège communal,

 

 

CONCERNE : Questions écrites par application des articles 56 et suivants du ROI

                         du Conseil communal de la Ville de Liège

                        

MESURES A PRENRE POUR PROTEGER LA RESERVE NATURELLE DE L’ILE AUX CORSAIRES CONTRE LES ACTES  DE VANDALISME

 

Le terril de l'Ile aux Corsaires (rue du Canal de l’Ourthe, 15 à ANGLEUR) constitue un site très particulier, très rare en Wallonie et probablement unique par certains aspects. Ces deux hectares, en réserve naturelle depuis 2005, sont repris dans le Réseau européen Natura 2000.

Il faut remonter à la première moitié du XIXe siècle pour planter le décor historique de la production de zinc en région liégeoise. C'est en effet à partir de cette époque, et jusqu'en 1966, que la Société des Mines et Fonderies de Zinc de la Vieille Montagne va marquer de sa présence le paysage d'Angleur et ses environs.

L'usine a déposé des quantités importantes de scories riches en métaux lourds, notamment ici, à la pointe de l’Ile aux Corsaires jusqu’à la fin du 19e siècle, avant la construction du Canal de l’Ourthe.

Ce n'est qu'après 1966 que les techniques de production du zinc changent et que l'usine d'Angleur se spécialise dans la fabrication des poussières de zinc n'entraînant plus la production de scories. Grâce à des investissements importants, subsidiés par la Région Wallonne, les nuisances ont disparu.

La présence de métaux lourds dans le sol empêche non seulement la colonisation progressive du terrain par de nombreux arbres et arbustes, mais explique l'apparition et le développement d'une flore typique des milieux dits calaminaires (de calamine, c'est-à-dire un silicate hydraté naturel de zinc) sur les anciens terris appelés aussi haldes calaminaires.

Propriété de la société Umicore le terrain abrite des insectes peu communs mais surtout des plantes très rares.

 

Ces développements, certes un peu long, mais qui vous montrent à suffisance l’importance de cet endroit moins connu de notre ville.

 

Or il y a quelques jours, pour la 5ième fois la réserve naturelle de l’Ile aux Corsaires a été vandalisée et taguée. Tous les panneaux informatifs ont été tagués.

 

A chaque fois, se sont des bénévoles de l’ASBL NATAGORA, régionale de LIEGE qui la remettent en état et qui éliminent les suites des actes de vandalisme commis et les taguages.

 

Le Collège communal pourrait-il répondre aux  questions suivantes :

 

-         des patrouilles de police passent-elles régulièrement à cet endroit ?

-         quelles sont les mesures qui existent aujourd’hui pour assurer la surveillance et la protection du site ?

-         quelles mesures concrètes de sécurité et de protection au sens large compte-il ou pourrait-il  prendre en accord avec l’ASBL NATAGORA gestionnaire du site pour éviter que de tels faits ne se reproduisent ?

-         les services de la propreté de la Ville de LIEGE pourrait-il intervenir pour aider l’ASBL NATAGORA à éliminer les derniers tags ?

Je vous remercie d’avance pour la bonne suite qui pourra être réservée à la présente en me permettant de vous rappeler que conformément au Règlement d’Ordre Intérieur du Conseil communal, les réponses doivent être faites dans le mois de la réception de la demande.

21:23 Écrit par PPA dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/07/2008

Carte postale du canal de l'Ourthe

21:06 Écrit par PPA dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |